Jonathan Goldman

Assistant Professor, School of Music, University of Victoria

Les boutons sur la boîte de Pandore : David Tudor et le bandonéon électronique

Au cours de l’été 1966, le pianiste David Tudor (1926–1996) tient son premier concert où il est à la fois interprète et compositeur. L’événement qui s’inscrit dans le cadre des «9 Evenings: Theatre and Engineering» à l’espace Armory (Arsenal) à New York propose des collaborations entre des artistes tels John Cage et Robert Rauschenberg et les ingénieurs des laboratoires de Bell Telephone, dans le but d’encourager les artistes à utiliser les nouvelles technologies audiovisuelles inventées au laboratoire. L’oeuvre, pour bandonéon électronique s’intitulait Bandonéon ! (A Combine). Cette présentation montrera comment le «passage» de David Tudor par le bandonéon aurait pu influencer son approche ultérieure à la musique électronique dans laquelle les sons se modulent mutuellement.

Étiquette: 2012